COMPRENDRE EN QUOI JEUX VIDÉO ET ÉDUCATION SONT COMPLÉMENTAIRES 3/3

Capter l’attention de nos enfants, leur transmettre un message, les faire progresser et apprendre… Autant de belles missions ! Ah vous pensiez qu’il s’agissait de l’école ? Pas du tout, nous faisions référence aux jeux vidéo ! Les deux ont tellement été opposés, au point d’être, la plupart du temps, montés l’un contre l’autre, qu’il semble toujours étonnant de pouvoir dire ceci : dans le fond, jeux vidéo et éducation peuvent être complémentaires. 

Étonnamment, certainement bercés par le flot des craintes liées à la nouveauté, ces deux univers, plutôt que de se reconnaître comme des frères pouvant grandir ensemble, ont continué à s’éloigner, se jalousant secrètement… Mais est-ce que le jeu vidéo ne pourrait pas se placer au sein d’un système éducatif comprenant qu’il a intérêt à lui ménager une place ? Est-ce qu’il ne fournit pas un outil puissant pour canaliser et retenir l’attention des enfants qui ont souvent du mal à se concentrer en classe ? Qu’est-ce que le jeu vidéo si ce n’est une des meilleures manières de conduire les démarches tant vantées aujourd’hui de pédagogie active ? Tenter de rendre les contenus plus ludiques apparait dans ce contexte comme une solution logique. 

Cessons d’opposer les deux et de les stigmatiser pour leurs manquements respectifs ! Tâchons plutôt de souligner leurs complémentarités possibles, comprendre comment ces deux mondes peuvent se rapprocher, apprendre l’un de l’autre et finalement s’associer pour le plus grand bénéfice de nos enfants. Avec PowerZ, nous croyons fermement que jeu vidéo et éducation sont des activités qui peuvent se renforcer mutuellement. Découvrez comment à travers ce dossier en 3 parties. 

Le vrai monde ou le moyen d'apaiser son rapport à l'écran

Complémentaires car le jeu vidéo ne peut pas encore amener nos enfants – malgré tout le courage et la bonne volonté de nos développeurs – à sortir du jeu vidéo et à partager leurs expériences dans le monde, comme le promeuvent ses valeurs de fraternité (et nous ne pouvons que le regretter). Il pourrait donc gagner à avoir un allié capable de les connecter à la réalité, en dehors même du jeu. Une des grandes forces de l’école, c’est qu’elle est quotidienne et obligatoire. Cela peut paraître anodin mais c’est en fait loin de l’être. Les jeux vidéo ont leurs MMO ou Massively Multiplayer Online (Massivement Multijoueur en Ligne), l’école permet à des dizaines, des centaines, des milliers d’enfants de se connecter entre eux tous les jours. Et hors ligne. Incroyable ?

"Powerz souhaite travailler avec les écoles, les musées, les théâtres, les cinémas... tous les lieux de culture et activités permettant à nos enfants (...) de se connecter au réel."

PowerZ souhaite que le jeu vidéo ne devienne pas une fin en soi. Oui, paradoxalement, nous souhaitons travailler avec les écoles, les musées, les théâtres, les cinémas… Tous les lieux de culture, tous les paysages et toutes les activités qui permettront à nos enfants de sortir la tête de leurs écrans et de se connecter au monde qui compte vraiment à nos yeux, le réel. Comment faire en sorte que le jeu donne envie d’ouvrir un livre ? Comment leur donner goût à une alimentation saine et à une activité sportive quotidienne ? Comment les inciter à se positionner et s’investir de manière réfléchie, grandis par leur expérience de jeu, face aux défis de notre société ? Le jeu doit pousser nos enfants à se poser de grandes questions. Sa finalité n’est pas de devenir une drogue obsédante mais d’organiser un va-et-vient entre la plateforme et leur environnement. 

Lauriane et la chimère parées à réaliser toutes les idées les plus folles.

Concrètement, pour apaiser notre rapport fusionnel à l’écran (oui, nous, les adultes, pouvons assez aisément nous inclure dans l’équation), de nombreuses pistes s’offrent à nous. À commencer par le jeu éducatif lui-même ! Pourrait-on rendre le système de progression et de récompense de PowerZ tellement motivant pour nos enfants que nous pourrions leur soumettre de manière fluide du contenu en dehors du jeu pour avancer ? Leur proposer, au détour d’une quête, de lire un livre emprunté à la bibliothèque ou de cuisiner un gâteau au chocolat par exemple. Dans le jeu, tout est possible. Mais vous l’aurez compris, dans la vie réelle, l’enfant aura besoin d’un relai ! 
D’où notre rôle prépondérant. En tant que parents, PowerZ doit également nous fournir les moyens d’accompagner davantage nos enfants. Outre leurs progrès, dans l’application mobile PowerZ, nous retrouverons également des conseils, éclairés par la recherche en sciences cognitives, et des recommandations sur le temps de jeu, la régularité des sessions pour optimiser un apprentissage hybride.
​​​​​​​En tant qu’enseignants, PowerZ doit offrir une interface de suivi des élèves-joueurs dans nos classes. Comment des professeurs pourraient-ils s’approprier PowerZ, en qualité de jeu éducatif ? Vous l’aurez compris avec cette mini-série d’articles, ce n’est pas notre but premier. Nous concevons bel et bien un jeu vidéo, système éducatif à part entière, pour un temps d’apprentissage à la maison. Pas rival mais bien complémentaire de l’apprentissage à l’école. Force est de constater qu’en développant le jeu avec des enseignants, la question a le mérite d’être déjà soulevée ! Et pourquoi pas…   

"Un rêve nous unit : élever PowerZ en un mouvement pour faire évoluer l’Éducation."

Enfin, en tant que parents et enseignants, il nous sera également possible dès cet été, à travers le Cercle de la chimère – notre communauté d’enfants – d’inscrire nos enfants à des hackathons géants ! L’idée est de leur permettre pendant quelques heures sur 4 semaines de réfléchir, de se positionner sur de grandes questions de société (autour des Objectifs de Développement Durable de l’ONU) et d’en dégager leurs propres propositions pour PowerZ. Rien que ça ! Par exemple, nous pourrions les sensibiliser à la faim dans le monde et au gaspillage alimentaire (OOD n°2), leur soumettre des pistes d’actions dans leur quotidien et les inviter à réfléchir en groupes, avec nous, à de potentiels développements dans le jeu sur ces sujets. Sarah, notre grande dresseuse de chimère, vous en reparlera prochainement… 

Voilà, ainsi se termine cette mini-série sur la complémentarité entre jeux vidéo et éducation ! Vous pouvez retrouver l’ensemble de notre démarche pédagogique, avec nos premières recettes de cuisine, dans la première édition du livret PowerZ sorti le 15 février dernier (mettre lien). Nous travaillons déjà à sa refonte pour vous offrir nos réflexions, nos outils, de plus en plus concrets au fur et à mesure que nous théorisons sur ce domaine encore très expérimental et peu documenté. Convaincus que l’Éducation est un bien commun, nous souhaitons partager des insights de cette belle histoire que nous écrivons ensemble. Tout reste à faire dans cette aventure collective vécue entre parents, enfants, enseignants, passionnés… Une Aventure avec un grand A. Nous ne connaissons ni le chemin ni la destination, mais nous avançons, chaque jour, animés par le rêve qui nous unit : élever PowerZ en un mouvement pour faire évoluer l’Éducation. Tout se passera bien tant que nous continuons à partager les traits de caractère les plus précieux de nos enfants : l’imagination et la naïveté, pour toujours croire qu’ensemble tout est possible.  

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin